à tous les visiteurs et amis du site



Traduci in un'altra lingua /// Seleccione el idioma de su elección /// Choose the language of your choice /// 翻譯成另一種語言 /// Wählen Sie die Sprache Ihrer Wahl /// اختر اللغة الت¡0; تختارها /// 翻訳する /// 웹사이트 번역기

TRADUIRE CETTE PAGE EN

La traduction avec Google n'est pas encore parfaite, mais avec un petit effort elle est compréhensible.



EXPLORER ET COLONISER
LES EXOPLANÈTES

Par Christian Jung
En avril 2018


Depuis la découverte en grande quantité de glace d'eau dans le sous-sol de la planète Mars qui vient confirmer mon hypothèse écrite en 1995, on parle sérieusement d'envoyer des humains sur cette planète pour l'explorer et peut-être ensuite la coloniser.
Mais depuis les années 1960, on recherche des exoplanètes (planètes en orbite autour d'étoiles de notre Galaxie). Les progrès en astronomie ont permis de découvrir des centaines d'exoplanètes, la plupart étant des planètes géantes gazeuses, à ce jour (30/03/2018) parmi celles-ci, il y a une vingtaine de planètes rocheuses, où il pourrait avoir de la vie et dont le diamètre s'approche de celui de notre planète Terre. La découverte de ce petit nombre d'exoplanètes rocheuses de petites tailles comparé au grand nombre d'exoplanètes géantes gazeuses est dû justement à leur petite taille, plus difficile à voir avec les télescopes et moyens actuels.
La première exoplanète "Proxima b" a été découverte en 1995, qui tourne en orbite dans la zone habitable de l'étoile Proxima du Centaure, étoile la plus proche de notre système solaire, soit à seulement 4,24 années lumière. Les exoplanètes sont partout, dans notre Galaxie la Voie Lactée
La Voie lactée, aussi nommée la Galaxie (avec une majuscule), est une galaxie spirale barrée dont le diamètre est le plus souvent estimé entre 100 000 et 120 000 années-lumière. Elle comprend de 200 à 400 milliards d'étoiles et au minimum 100 milliards de planètes, lorsque l'on sait que notre Univers contient des milliards de galaxies, cela fait beaucoup de planètes.
Il serait étonnant que dans la Voie Lactée, seule la planète Terre aurait pu développer la vie avec des êtres dotés d'intelligence. Il est donc certain qu'il y a des exoplanètes avec des êtres qui sont dotés d'intelligence et peut-être supérieure à celle des humains de la planète Terre qui comme nous tentent de prendre contact avec des êtres hors de leur planète.
En 1969, poser le pied sur le sol lunaire fut tout un exploit mais depuis des progrès considérables ont été faits qui il y a encore quelques décennies étaient de la science fiction. Souvenez-vous du film "Star Wars", La guerre des étoiles des années 1970, ce n'est pas si loin, avec ses immenses vaisseaux, leurs robots androïde comme

       
C-3PO
       



R2-D2
       


Et bien coté robot androïde, aujourd'hui C-3PO et R2 D2 ne sont plus de la science fiction, nous pouvons faire des robots androïde qui dans peu de temps pourront être aussi intelligents que leurs concepteurs et même les dépasser en augmentant leurs connaissances par eux-même.

Des androïdes ou humanoïdes fabriqués par des humains.
Bientôt ils seront fabriqués par d'autres androïdes






Sophia intrigue, fascine. Elle répond aux questions existentielles qu'on lui pose. Célébrité hollywoodienne, starlette d'Instagram, lauréate d'un prix Nobel? Pas du tout! Sophia est un robot-androïde, un assistant personnel.
Sophia est un robot-androïde développé par l'entreprise Hanson Robotics
.

Comme nous pouvons l'imaginer, la première difficulté pour explorer ou coloniser une exoplanète c'est la distance qui nous sépare. La plus proche comme nous l'avons vu est Proxima b qui se trouve à 4,24 années lumière (133 804 220 fois la distance Terre Lune), donc un vaisseau spatial pouvant atteindre cette vitesse de la lumière de 300 000 km par seconde ou 1 080 000 000 km heure (le voyage Terre - Lune en une seconde) rendrait ce voyage possible avec un équipage d'humains, mais il n'est physiquement pas possible de dépasser la vitesse de la lumière dans le vide. Le record de vitesse de déplacement actuel de sondes spatiales est de 62 100 km/h, 4 017 126 720 000 km qui est la distance de la Terre à la planète Proxima b, à cette vitesse il faudrait 64 688 030 h soit 1740 ans pour l'atteindre.
1740 ans c'est long, avec une moyenne de 20 ans par génération cela représente 87 générations, l'idéal serait un voyage d'environ 25 ans mais il faut avoir un vaisseau spatial allant à une vitesse de 18 330 490 km/h ou 4 583 372 km/h pour y arriver en un siècle, c'est pas demain que nous arriverons à atteindre de telles vitesses, sans être sûr d'y arriver un jour. À la vitesse de déplacement de la planète Terre dans sa rotation autour de son étoile le Soleil, il faut 4230 ans pour atteindre Proxima b du Centaure.

Même si plusieurs propositions sont possibles pour arriver sur Proxima b du Centaure, les difficultés à résoudre sont nombreuses avant d'appliquer ces propositions
La plus importante des difficultés est le temps, en multipliant la vitesse actuelle par 10 pour arriver à 621 000 km/h nécessitera 174 ans pour parvenir sur Proxima b, en envoyant des robots comme actuellement sur Mars, Quand les résultats parviendront sur Terre, il y aura longtemps que les concepteurs de ces robots ne seront plus de ce monde pour en connaître les résultats.
Autres propositions pour colonisation :
Comme déjà réalisé dans certains films de fiction, mettre en hibernation la population qui participera au voyage, la conduite du vaisseau spatial étant assuré par des robots humanoïdes.
ou
Construire un immense vaisseau spatial, pouvant faire survivre et se reproduire une nombreuse population humaine pendant plusieurs générations avant d'atteindre Proxima b.
Les propositions ci-dessus ont un coût exorbitant pour pouvoir être réalisées.
La dernière proposition ci-dessous pour ma part est la plus réalisable à un moindre coût.
Avant de l'écrire, une petite parenthèse pour comprendre cette proposition, qui porte sur le clonage.
Le clonage par définition est une technique permettant d'obtenir en laboratoire des lignées de cellules ou des embryons à partir d'une cellule, sans qu'il y ait fécondation.
A partir d'une cellule ADN extraite d'un bout d'ongle, d'un cheveux, d'un os, …, par clonage nous pouvons reproduire à l'identique un organe ou un être humain ou animal. Le clone obtenu par ce procédé dispose du même patrimoine génétique que son modèle original.
Par clonage on va pouvoir faire revivre des animaux disparus il y a des milliers d'années comme les mammouths retrouvés dans le pergélisol de Sibérie.
La carcasse d'un mammouth laineux retrouvé dans le pergélisol de Sibérie, âgée de plus de 43.000 années est mieux conservée que l'aurait été le corps d'un homme enterré depuis six mois. A partir du sang prélevé sur cette carcasse, les chercheur veulent faire un clone de ce mammouth et le faire revivre.


La carcasse du mammout laineux qui va revivre par clonage


Le 2 avril 1996, des chercheurs écossais, Ian Wilmut et Keith Campbell, réalisent une manipulation génétique à partir de cellules de glande mammaire de la brebis adulte Geniees et réaliseront par clonage la Brebis dolly,


Dolly, premier animal mammifère conçu par clonage


Aucun humain n'a été cloné, les lois de la majorité des pays l'interdisent. Mais les progrès dans ce domaine progressent et vont sûrement le permettre bientôt.

Ci-dessus nous avons lu des sujets sur les vaisseaux spatiaux, les robots androïdes ou humanoïdes et le clonage, Vous devez déjà vous douter de ce qu'est ma dernière proposition.
Comme nous l'avons lu plus haut, la distance entre la Terre et Proxima b ne peut être changé et on constate quelle est considérable.
Les robots androïdes ou humanoïdes vont commencer bientôt à faire parti de notre environnement. Les techniques du clonage font des progrès qui vont permettre de corriger certains problèmes pour cloner des humains. La technologie dans la conception et la construction des vaisseaux spatiaux font également d'énorme progrès, qui vont permettre d'atteindre des vitesses considérables. Tous ceux-ci permet la réalisation de ma proposition.
Ma proposition consiste d'avoir un vaisseau spatial qui ne transportera pas d'êtres vivants,, on emportera tout ce qui sera nécessaire comme le matériel et les échantillons d'humains et d'animaux pour permettre de prélever des cellules d'ADN à cloner. Avant de procéder aux clonages sur l'exoplanète les robots humanoïdes devront s'assurer de la survie des clones sur cette exoplanète et ensuite de leurs éducations afin de les rendre entièrement autonomes.
On apportera aussi des graines de plantes terrestres pour les faire pousser sur Proxima b (sur Terre on a fait pousser du blé qui avait été placé dans des pyramides égyptiennes il y a 3500 ans), Ne pas oublier l'ADN d'insectes comme Abeilles, papillons, guêpes, ... que l'on reproduira par clonage pour permettre la pollinisation des plantes terrestres semées sur Proxima b.
Dans ce voyage la participation d'humains beaucoup de conditions seraient à considérer car un humain respire, se nourrit, à une durée de vie limitée, etc. etc. alors qu'un robot humanoïde peut survivre sans atmosphère, ne se nourrit pas, n'est pas malade, ne se fatigue pas, ne fait pas de dépression et si un problème survient comme une panne informatique dans son système ou mécanique il pourra être facilement réparé par un autre robot humanoïde et il est pratiquement éternel sans accident majeur.
Pour fonctionner un robot humanoïde a seulement besoin d'énergie, actuellement électrique. Il faudra penser pour qu'il fonctionne à des systèmes de production afin de l'alimenter, énergie produite à partir d'énergie atomique, mécanique, solaire, éolien ou autres . Produire de l'énergie électrique à partir de la lumière d'une étoile, comme notre Soleil, ne sera pas possible hors de notre système solaire ou celui de Proxima du Centaure.
Les robots humanoïdes participant à ce voyage pourront être déconnectés, en ne gardant comme dans un équipage d'humains, qu'un groupe de robots humanoïdes assurant le bon fonctionnement du vaisseau.
La température ambiante du vide interstellaire (entre les étoiles) s’approchant du zéro absolu soit -273º Celcius où évolueront les robots humanoïdes et autres équipements du vaisseau spatial peut affecter le bon fonctionnement de ceux-ci, il faudra les concevoir pour leur permettre de bien fonctionner à de telles températures. Pas besoin de prévoir de congélateur pendant le voyage, les échantillons pour les clonages seront bien conservés!.
Pour transporter tous ceux-ci, un seul vaisseau peut suffire, mais il serait préférable de prévoir une flottille de vaisseaux plus petits et de répartir également sur ces vaisseaux.

BON à SAVOIR :
Le poids d'un objet dans l'espace, donc en apesanteur est nul, égale à zéro sitôt sortie de l’attraction gravitationnelle des astres. Le poids terrestre chargé sur les vaisseaux n’a plus aucune importance bien qu’il reste une masse. Les vaisseaux seront chargés lorsqu’ils seront en orbite autour de la Terre comme pour le déchargement arrivé en orbite sur Proxima b.

En se basant sur des communications entre la Terre et Mars, alors que Mars se trouvait à 0,37 UA (1 Unité Astronomique = 149,56 millions de km) il a fallu 3 minutes et 7 secondes pour qu'un signal émis de la Terre atteigne Mars. D’un signal émis de la Terre il faut plusieurs mois pour que celui-ci atteigne Proxima b.


MES AUTRES SITES INTERNET, CLIQUER



Si ce sujet du clonage ainsi de celui des robots androïdes ou humanoïdes vous intéresse, vous pouvez faire une recherche sur les moteurs de recherche comme Qwant ou Google.

Depuis sa création en avril 2018 cette page a reçu visiteurs




Un mot à dire sur le contenu de cette page? , si oui faites le ci-dessous
Sans le promettre des ajouts et mises à jour pourront être faits.
Parents, amis, visiteurs ne pas hésiter à me faire part de vos connaissances pour enrichir cette page.


Formulaire de commentaire placé sur ce site le 2 avril 2018